Journal

# 2024

# Juillet

# Juin

# Mai

Il semblerait que j’eusse été désaxé pendant quelques années. Psychiquement ? peut-être. Visuellement ? Assurément. Et je dois bien dire que ce petit réglage d’axe me change la vie depuis quelques jours, beaucoup moins de fatigue oculaire en fin de journée. Et moi qui pensais que c’était de la fatigue générale, ça fait du bien.

Un temps qui alterne entre soleil quelques jours, et pluies par la suite. On ne peut pas dire que le terrain soit en manque d’eau. Le potager va vraisemblablement apprécier dans les prochains jours avec la chaleur qui revient.

Au niveau du site, peu d’activité en ligne, mais une grosse réflexion en local sur la structure du site. En me remettant au Oud récemment, je me suis mis également à prendre des notes sur la théorie. Histoire de faire travailler le cerveau. Et la question que je me pose actuellement est la suivante. Continuer avec des fichiers textes simples, fragmentés en écrits, notes, sujets, accessibles facilement avec n’importe quel outil ou utiliser un générateur avec un seul fichier texte, formaté un différemment, et y avoir accès facilement sur le net ou par des outils et des scripts que je m’amuserai à créer. Une réflexion sur un sujet peu-vital, mais tout de même.

Avec ça je pense que les derniers jours sont bien résumés.

Les jours passent, et passent encore, sans prendre le temps de ralentir.

Pas mal d’activité sur cette période. Musique (écoute et pratique), jardinage (fauchage, potager, entretien), du dessin et de la sculture. Sans oublier de la lecture.

Côté site, je bosse désormais dessus qu’avec acme et j’adore la tournure que cela prend. J’en viens aussi à revoir comment se structurent les fichiers qui constituent ce site. Pas mal d’ébauches de scripts pour faciliter la navigation. Car le but premier n’est pas de collecter, mais d’écrire. Chose que j’avais un peu perdu du vue depuis quelques mois. Je peaufine alors ces petits scripts afin de les publier.

# Avril

Des jours passés à une vitesse folle, et beaucoup de choses faites.

Dans le jardin les branches élaguées ont été broyées et réparties en paillage pour les rosiers et les iris. J’en ai également mis dans le potager, notamment autour d’une butte de culture pour prévenir la pousse d’herbe au pied.

Dans le potager les fèves ont bien levé, toujours en attente pour les carottes. La saison de semis est lancée. Le paillage de l’automne a bien fonctionné et je n’ai que peu de boulot pour enlever les pousses, j’en remets d’ailleurs une couche sur l’intégralité. La fauche avance tranquillement, je pense avoir trouvé mon rythme, car de plus en plus de sessions sont rapides et peu coûteuses en efforts.

Je me suis également rendu compte que j’écoutais moins de musique qu’auparavant, j’essaie d’y remédier en écoutant au moins un album le matin, en buvant mon café.

OpenBSD 7.5 est sorti début avril, la mise à jour du serveur ne fut qu’une histoire de temps, toujours un plaisir depuis l’installation de la 7.0 sur le raspberry pi 3.

Taillage, fauchage et semis pour l’extérieur. Ménage, jeux et lectures et musique pour l’intérieur.

Finalement la constance est là.

# Mars

Le retour des beaux jours, le petit chat qui découvre l’extérieur, les projets pros, les galères avec.

Avec les pluies des derniers jours la Loire est haute, belle d’eau. Le terrain est bien trempé et là où certains galèrent pour tondre, je fauche en douceur, sans ce bruit de moteur assourdissant.

Mélange de pluies et de rayons de soleil, le temps change chaque jour, mais on sent le printemps qui est bel et bien là.

Avec cela un regain d’énergie, peut-être que l’hiver jouait bien plus sur le morale et la forme que ce que je pensais.

La reprise de la fauche m’a fait du bien, j’avais encore oublié à quel point l’exercice est intéressant. Trouver le bon rythme, sans se fatiguer, sans forcer sur les muscles.

Le potager connait également un retour aux affaires en douceur. Le travail de couverture du sol à l’automne semble fonctionner, peu d’adventices et un sol bien riche et meuble.

# Février

Après un mois de janvier complètement plat pour ma part, février sonne le retour dans le jardin, la reprise du fauchage pépère et le retour des projets, des envies.

Le site a quelque peu changé, plus de détails bientôt.

# Janvier

Faille spatio-temporelle.

# 01

# 01Z

Fin d’année, les fêtes, le travail à conjuguer avec. Une année où le changement était de rigueur et une plutôt bonne année je dois dire. Riche, complète même.

On profite alors des derniers jours pour se fixer quelques caps pour l’année 2024, en douceur toujours, sans trop d’exigence.

Et on démarre la nouvelle année avec un feu, un bouquin, quelque un à côté de soi et deux chats sur les genoux.

# 01Y

La formation sur la médiation thérapeutique via l’art m’a vraiment plus, à tel point que je me surprends à vouloir dessiner ou peindre malgré mes maigres talents. Des moments calmes, où on se concentre sur autre chose, où on prend le temps.

# 01X

Départ pour Lyon pour quatre jours de formation sur la médiation thérapeutique via l’art (Art-thérapie en fait). Quatre jours enrichissants, libérateurs même. Des rencontres supers, des discussions passionnées et passionnnantes, des détours dans les rues de Lyon, des concerts. On oublie trop rapidement la couleur de l’herbe ailleurs, et même quand elle n’est pas si verte que ça on y découvre des gens géniaux. La richesse des divers métiers du médico/social en douze personnes. Un chouette moment, une grande expérience.

Quoi de mieux pour se remettre de ces émotions que d’en profiter pour dix jours de congés. Un soleil qui brille, mais qui ne chauffe plus autant. Des haies à tailler, des parties de Scythe ou Skyjo à faire, et de la lecture au coin du feu.

# 01W

L’année passe à une vitesse folle, l’arrivé d’un chaton dans la maison occupe pas mal de temps. La gestion du stress du plus vieux également.

Dans le jardin, c’est toujours le temps de la fauche, et avec une nouvelle lame (autre taillanderie, plus courte) en ma possession c’est un plaisir de faucher tranquillement, sans forcer. En prenant le temps. Les buttes sont prêtes, peut-être un peu moins hautes que prévu, il n’y a plus qu’à voir ce que va donner l’expérience au printemps.

D’un point de vue informatique, je commence doucement à envoyer des mises à jour de logiciels sur la liste ports@ pour OpenBSD. Beaucoup d’erreurs, mais les contributeurs prennent le temps d’aider et de guider. Une expérience très appréciable.

Depuis la reprise du boulôt j’ai cette étrange sensation d’être pleinement reposé, d’avoir l’impression de reprendre tout juste alors qu’approche une semaine de formation puis une semaine de congés à nouveau. Beaucoup de changement d’ailleurs au travail et un billet est en cours de rédaction.

# 01V

Bien reposé, les vacances y sont pour beaucoup, je reprends doucement la session de fauche avant l’hiver. J’ai apporté quelques modifications à mon utilisation de la faulx et le plaisir en est décuplé. Le potager accueille alors l’herbe fauchée pour couvrir le sol. Avec les pluies de ces derniers jours le sol est meuble et bien garni en vers de terre. Il va falloir cependant que je m’attaque à la construction de cette butte en hügelkulturpour la saison prochaine.

Quand il pleut j’alterne entre rattrapage de podcasts, musique, lecture (Et oh combien Le livre du Nouveau Soleil est génial. Génial, mais exigent) et séances de jeux-vidéo avec Elden Ring.

# 01U

Les vacances terminées, c’est retour au boulot. Plus que reposé, je suis en pleine forme et c’es agréable de retrouver assez d’énergie pour faire sa journée de taff pour ensuite enchainer sur du loisir/maintenance du jardin.

Niveau vidéoludique je me suis offert Elden Ring et ce jeu m’en balance plein les mirettes à chaque session. C’est impréssionnant de voir la difficulté qu’il propose - cette dernière s’apprivoisant dans le temps - ainsi que ses level design et level art tout simplement sans equivalences possibles.

Et pour s’en mettre ras les esgourdes je me passe en boucle le dernier album de TesseractWar of Being. Un must-have dans le genre. Un coup de coeur immédiat.

# 01T

Enfin les vacances, et cela fait du bien. Pour vraiment déconnecter, nous sommes partis en Irlande pendant huit jours. Un voyage magnifique.

Ensuite c’était retour à la maison et du repos, de la lecture, de la musique.

# 01S

# 01R

Les vacances arrivent et le potager termine sa saison tranquillement. Il faut dire qu’il a bien travaillé.

Sinon rien de bien intéressant à raconter.

# 01Q

# 01P

Des jours de pluie, des jours avec une bonne crêve. Peu de choses à raconter alors, si ce n’est que le potager se porte toujours aussi bien, sans trop y avoir à faire à part récolter.

Niveau lecture j’ai terminé The Way of Kings et j’ai de suite enchainé sur Words of Radiance. Putain que c’est bien, le premier tome installe tranquillement le vaste monde de Roshar et sur le dernier tier, tout prend forme et ça envoie des sous-intrigues de partout. Une bien belle surprise.

J’ai aussi trouvé le temps de me remettre un peu à la guitare, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait vrombir ses cordes à travers l’ampli.

# 01O

L’été est là, bizarrement d’ailleurs. Feux d’artifice sur la Loire majestueuse, journée jeux de société par équipe avec en bonus du lancer de hâche. Une partie de Scythe à six (ahah), dont trois pour qui c’était une découverte, qui a quand même durée, avec nos faibles explications, plus de trois heures. Quand tu lances la partie passé minuit c’est un peu dur sur la fin…

Rien de bien folichon ensuite. Beaucoup de temps pris pour écouter de la musique et gratouiller un peu. Le potager se gère tout seul, en revanche le bois me regarde en m’implorant de le ranger. C’est donc reparti pour du tetris et de la fente.

Niveau bouquin je suis toujours sur La Voie des rois de Brandon Sanderson. Très gros pavé, qui prend son temps pour installer son univers. Et pourtant, malgré quelques longueurs, je suis complètement pris dedans. Mon premier livre de l’auteur et il en appelle bien d’autres.

# 01N

Encore des jours passés à une vitesse folle. Des projets qui trainent, d’autres qui avancent rapidement.

J’ai repris un peu l’écriture et quelques idées sont en gestation, l’avancement est régulier. J’avais également évoqué la dernière fois un grand ménage du garage. Ce dernier a été débuté, point…

Au niveau du potager ça donne pas mal. Je vais sûrement tenter à nouveau de semer des carottes dans le bac, il était à nouveau recouvert d’adventices. On verra bien ce que cela donne.

Sinon rien de bien nouveau.

# 01M

Les fortes pluies ont grandement aidé le jardin dans son ensemble. Là où l’année dernière l’herbe était déjà grillée et où le peuplier perdaient ses feuilles à vue d’oeil nous avons aujourd’hui une herbe verte et un peuplier en forme.

Côté potager c’est un plaisir pour les yeux et les papilles. Il faut que je sorte la faulx à nouveau pour refaire un stock de couverture du sol.

J’ai eu la chance d’accumuler des jours de repos pour former une semaine sans travail où j’ai pu en profiter pour recharger les batteries et avancer sur différents projets. Le bois est rentré pour l’hivers prochain, j’y vais doucement pour le ranger, n’oublions pas l’importance d’un corps relâché, et je prends de l’avance sur la saison de chauffe en refendant sur place les bûches les plus grosses. D’ailleurs en voyant l’état du garage, il faudrait se motiver pour faire un grand ménage.

# 01L

Encore des jours dont je n’ai pas vu la couleur. À l’horizon se profile quelques matinées de travail sur le terrain pour faucher l’herbe et/ou la tondre avec la tondeuse manuelle. Du travail aussi sur les zones à graviers qui étaient laissées à l’abandon.

La ville est encore passée faucher les bords des routes et des faussés, ce qui me remplit de joie, car je vais pouvoir faire un petit tour autour de chez moi pour y récupérer de la matière pour couvrir le sol du potager.

La saison des roses entament son dernier temps fort et, sans taillage, cette année fut particulièrement magnifique. La seule ombre au tableau vient d’un jeune pied acheté l’année dernière qui devait être violet strié de rose et qui se retrouve plutôt avec des tons pastels allant du blanc au rose en passant un peu par le jaune. Pas ce que nous souhaitions, mais il en reste tout de même très agréable à regarder.

Je me suis rendu compte récemment que cela faisait maintenant un an que je n’utilise plus d’outils motorisés pour le jardin, excepté le taille haie, et nous remarquons cette année beaucoup plus de diversité dans les végétaux que nous avons dans le jardin ainsi que chez les insectes qui y vivent. Coïncidence ?

Au niveau du travail, nous allons entamer la saison estivale, synonyme de vacances d’été pour le personnel, de chaleur à gérer pour les résidents. Fort heureusement dans le jardin de l’unité il y a un beau tilleul qui prodigue une fraicheur bienvenue. Ainsi les résidents peuvent en profiter le matin, et il est possible de manger dehors le midi sans craindre de rôtir.

# 01K

Les beaux jours sont là, peut-être même un peu trop beaux vu la chaleur bien trop présente de ces derniers jours. Tout du moins c’est un plaisir de se réveiller le matin, de voir les perles de rosées (légères, très légères) dans le jardin.

Le potager pousse tranquillement, le paillage joue pleinement son rôle et permet de grandement réduire les arrosages. La faulx se prépare à un second passage sur l’intégralité du terrain. Le martellement sur l’enclumette résonne dans le hameau ce matin. Un moment hors du temps où l’on se concentre pour obtenir la lame la plus aiguisée possible.

Avec les beaux jours je reprends également doucement le vélo et la course à pied, un aller-retour au boulot pour fêter la fin du mois de mai. Mal aux fesses début juin, mais je m’attendais à un exercice bien plus dur physiquement.

Une nouvelle aventure débute également sur le site, L’atlas d’Iomadach, un cycle d’écriture à quatre mains sur une planète bien diversifiée.

# 01J

Grosse fatigue ces derniers jours, du mal à se lever le matin.

Au potager c’est toujours le plaisir de travailler un peu quotidiennement à son bon déroulement. J’ai planté les aubergines, le basilic ainsi que les épinards-fraise. Les pommes de terre continuent de pousser tranquillement et j’ai entrepris de desherber un peu les alentours et d’y remettre une bonne couche de fauche. La zone pour les tomates a été amendée puis paillée. Plantation dans quelques jours.

Devant la maison les dahlias sortent de terre et les premières iris sont en fleurs. J’y ai également semé des bleuets et je prévois de mettre des mélanges de fleurs le long de la terrasse et entre les iris.

# 01I

Beaucoup de choses depuis le dernier log, les beaux jours sont vraiment là et la nature pousse à une vitesse folle. J’ai donc commencé le grand travaille de fauche, et je dois dire qu’en quelques jours le terrain est quasi fait. Ça fait du bien de se lever le matin, faucher un peu pour attaquer la journée, se concentrer sur le geste, les mouvements non-laborieux. L’herbe sert par la suite à pailler le potager.

D’ailleurs au potager beaucoup de boulot. Beaucoup de désherbage suite à un petit coup de mou. Les limaces s’éclatent et ont mangé un fraisier et n’ont laissé qu’un seul plant de courgettes. Pas de produits mis, j’essaie autant que possible de les récolter et les déposer à l’extrémité du terrain. Trois plants de courgettes, tout comme d’aubergines, sont en attente d’être plantés. Il a beaucoup plus ces derniers jours alors j’attends encore un peu que l’humidité diminue un peu pour qu’ils rejoignent le potager.

Beaucoup de lectures également ainsi que de belles écoutes.

Le serveur a été mis à jour vers OpenBSD 7.3, cinq minutes top chrono, pas de problèmes et c’est reparti pour six mois (en surveillant tout de même les patchs de sécurité).

# 01H

Beaucoup de changements ces derniers jours:

# 01G

Ces derniers jours sont passés à une vitesse folle. Beaucoup de temps dehors à tourner, retourner, retourner à nouveau cette terre argileuse. Le travail à la main commence à faire effet. Premièrement sur ladite terre qui s’affine doucement. Puis sur les muscles de mes bras.

Il me restait également une zone non-travaillée et je vais tenter la culture sur gazon dessus, notamment pour les pommes de terre. Ces dernières posées sur le sol, une bonne couche de terre/terreau puis du paillage.

Un mélange de plusieurs variétés de courgettes et aubergines furent semées le premier avril et sont désormais bien grandes.

Le forsythia a terminé sa fleuraison, tout comme le magnifique amélanchier. Ce dernier ne fleurit que l’espace de quelques jours et c’est un réel plaisir éphémère.

OpenBSD a passé sa version stable en version 7.3. La mise à jour sur le serveur a pris vingt minutes, la plus grande partie ayant été le téléchargement des différents sets.

# 01F

Dehors c’est le retour des beaux jours, quelques fleurs semées ici et là et le potager m’a beaucoup occupé.

Dans un premier temps j’ai retourné la terre retournée il y a quelques semaines. Bien plus facile cette fois-ci. Et puis un peu de râteau, un peu de croc et voilà la moitié du potager qui est prêt à accueillir du compost, un peu de fumier puis les premières cultures de l’année.

Sur le terrain j’avais également un vieux poulailler qui ne servait pas, un peu de nettoyage, quelques vis et charnières, un plateau de récupération et voilà une belle serre sous châssis, un endroit parfait pour les futurs semis. Vu que je n’occupe que le tiers supérieur du poulailler, peut-être vais-je essayer d’utiliser également les parties inexploitées. Fleurs ? Autres ? Affaire à suivre.

# 01E

Niveau potager les semis de tomates sous cloche ont levé, la rhubarbe également. La nature bouillonne et le jardin redevient un lieu de vie à part entière. Je n’ai toujours pas pris le temps de fabriquer ma mini-serre. Peut-être est-ce le moment.

Niveau boulot je commence enfin mes journées de temps syndical et c’est vraiment enrichissant. J’y rencontre des vies, des avis différents et les échanges sont fructueux.

Cette semaine j’ai attaqué la lecture du Péril Bleu de Maurice Renard, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre datant du début du vingtième siècle, toujours amusant de voir le décalage dans l’utilisation de la langue.

La faulx, quant à elle, attend paisiblement de ressortir le bout de sa lame et de se remettre à faucher paisiblement.

# 01D

Vous le sentez le printemps qui arrive ? Non sans son lot de doutes bien naturellement.

Les semis de tomates et de rhubarbes sont lancés pour cette année, bien au chaud dans la maison dans une mini-serre. Il va d’ailleurs falloir s’atteler à la construction de la mini-serre extérieur. Je pense également essayer des semis sous couvert cette année, notamment les pommes de terre. Affaire à suivre.

Il semblerait que depuis ces derniers jours, un regain d’énergie pointe le bout de son nez. Ça fait plaisir.

# 01C

Temps assez calme pour cette fois, peu de travaux dehors hormis refendre des buches pour le chauffage. Avant je faisais cela avec une hache de piètre qualité à même le sol, maintenant j’utilise un merlin et je dépose les bûches sur un billot. Il n’y a pas photo, c’est moins contraignant et cela soulage énormément le dos.

# 01B

Beaucoup de lectures, beaucoup moins de temps devant un écran (enfin si, mais pas le même).

Le froid était le bienvenu, permettant à la nature de souffler un peu, car on commençait déjà à voir les premières fleurs du Forsythia par exemple. Un bon mois et demi d’avance tout de même.

# 01A

Début d’année, résolutions, timer pour l’utilisation du smartphone. Bilan au bout de dix jours, je ne m’en sers presque plus, moins d’une heure par jour. Et du coup beaucoup plus de temps pour lire. Bon point.

Je me suis également offert une liseuse et je suis plus qu’agréablement surpris par le confort de lecture qu’elle procure. Quelques ebooks chargés dessus pour le moment, bien pratique pour lire des essais ou des collections de nouvelles.

Le potager est prêt pour la saison prochaine, léger paillage de feuille car peu de gelées depuis décembre. Le travail à la houe s’est avéré intéressant, j’ai pu expérimenter plusieurs techniques et après quelques heures passées dessus je sens que mon cerveau a acquis la connaissance nécessaire pour solliciter l’inertie de l’outil et non les muscles de mon dos.

# 00

# OOZ

Fin d’année, fatigue, virus. Deux semaines la tête dans le guidon.

# OOY

Ces derniers jours m’ont pas mal occupé. Il a fallu déblayer le terrain du futur potager, une journée bien éreintante. Ensuite les quatres points cardinaux fûrent délimiter avec des pieux et la terre commence à être retournée à la houe. À ce jour la moitié est faite, le tas de végétaux entreposé là depuis deux ans a plus que bien travaillé. La terre est meuble, riche et les vers de terre semblent y aoir trouver un terrain de jeu fort agréable. En revanche, la deuxième partie du potager est, quant à elle, vierge, enherbée. Et les gelées arrivent, on verra bien.

J’ai également terminé le roman Malafrena d’Ursula K. Le Guin. Ce livre m’a surpris, car c’est le premier de l’écrivaine, le premier que je lis d’elle également, et je ne m’attendais pas du tout à une histoire comme celle-ci. Je fûs agréablement surpris, me sortant de ma zone de confort le livre prête à réflexion. J’attaque avec grand plaisir les nouvelles du même univers.

# 00X

Première entrée pour ce journal qui je l’espère tiendra le cap. Ici le froid commence à arriver, avec un peu de retard. Il est donc temps de ranger le garage, préparé la prochaine saison pour le potager.

À ce sujet j’ai reçu une houe en provenance de La Frontière et je ne peux que recommander cet intermédiaire pour se procurer des outils manuels, des outils qui rendent libres. Qualité au rendez-vous, et prix non risibles.

La nouvelle mouture du site prend forme, plus lisible qu’avant ? Je ne saurais dire. Plus en adéquation avec l’auteur, assurément.

L’ancien potager a été retourné à la houe, l’aération a permis de facilement désherber. Le pied d’artichaut est coupé à trente centimètres pour l’hiver et paillé. Du blé d’hivers a été semé comme améliorant du sol. On verra bien ce que ça donne.

L’emplacement du nouveau potager sera débarrassé dans les prochains jours. Ensuite commencera le travail à la houe pour créer les planches de cultures. J’y mettrai de l’améliorant du sol, peut-être autre chose que du blé d’hivers.

Sur le serveur, ça y est, httpd et relayd fonctionnent ensemble et l’instance honk pour le fediverse est en place.