~/

./

L’hôpital, les retraites, les Loups et les Brebis…

Il y a une vingtaine d’années, les Loups sont arrivés à l’hôpital. Une fois leurs audits (fort onéreux) terminés ils ont hurlé : “Vous êtes archaïques !! On peut faire mieux avec moins !! Il faut manager comme dans le privé, réduire les coûts, rentabiliser !!”

Grâce à leur grande expertise, leurs précieux conseils et leur pointe d’arrogance, chacun peut voir vingt ans plus tard que l’hôpital est au bord de l’effondrement, rongé jusqu’à l’os (les Loups restent des Loups…), avec un personnel (les Brebis) maltraité qui fuit un travail dénué de sens .

Aujourd’hui des Louveteaux, enfants des Loups grassouillets qui les ont précédés , se sont penchés sur le système des retraites. Leur diagnostic est sans appel : “Il faut travailler jusqu’à 64 ans !!” Si les Brebis osent dire qu’elles estiment impossible de faire leur travail vingt-quatre mois de plus tant elles sont usées, exténuées, par un travail de plus en plus oppressant, dénué de sens, si elle osent proposer d’autres solutions, par exemple taxer un peu les profits de ceux qui gagnent des sommes faramineuses grâce au travail des Brebis, les Louveteaux se mettent à hurler : “ Vous n’y connaissez rien, vous êtes bêtes! Il n’y a qu’une solution : la nôtre !!”

Alors aujourd’hui je me dis que les Brebis se sont bien fait tondre à l’hôpital. Et que les Loups ont bien l’intention de recommencer, toujours aussi arrogants et persuadés de leur haute expertise sur un milieu qu’en fait ils ne connaissent pas : celui des salariés, employés, de toutes ces petites Brebis qui il y a peu ont tenu le pays en continuant à travailler, difficilement, le matin, le soir, la nuit. Les Loups restent des Loups.

Liens entrants