Transmettre

On aura beau dire, la transmission c’est quand même un truc de dingue. Un truc humain, un truc qui rapproche, un truc qui donne envie d’aller plus loin, d’explorer l’inconnu.

J’ai eu la chance de pouvoir animer un cours dans mon école d’aide-soignante où l’année dernière je n’étais encore qu’un simple élève apprenant à laver des fesses. Mon intervention portait sur le module de validation 5 intitulé « Situation de communication ». Pour valider ce module il est demandé à l’élève d’écrire un mini-mémoire sur une situation de communication rencontrée pendant un stage lors d’un soin, de la raconter et de l’analyser.

L’année dernière j’avais pris un pied pas possible à écrire dessus et les formatrices furent contentes et m’ont ainsi proposé d’animer un cours avec elles.
Moi qui jadis avais eu l’idée saugrenue de devenir prof, je fus plus que toucher de la proposition.

Donc nous voilà la veille au soir, je n’ai toujours rien préparé, ma copine qui elle pour le coup à persévérer et est maintenant prof se moque de moi. Je relis mon mémoire, j’y vois pas mal de trucs à peaufiner, à approfondir, mais je me perds dans un délire narcissique. Le but de mon intervention n’est pas de me lancer des fleurs mais plutôt d’essayer de transmettre la passion qui m’a animée pour écrire ce truc, de transmettre le pourquoi de la passion qui m’habite et qui fait que chaque jour je suis content d’aller au taff car justement je ne considère pas cela comme du travail.

Et puis nous y voilà, l’heure s’est écoulée à une vitesse ahurissante, il y a eu du dialogue et c’est tant mieux. C’était à la fois intimidant et excitant de se retrouver comme cela devant 45 personnes qui vous écoutent, surtout quand on était à leur place il y a tout juste un an.

Transmettre c’est la chose à faire, et sur tous sujets, partager ses impressions, ses ressenties et ses expériences pour amorcer le dialogue entre humains. C’est également pour cela que j’aime écrire, je me dis qu’il y a toujours quelque-chose à en tirer et que même si ça n’aide qu’une personne ça aide quelqu’un et c’est le principal.

Billets en liens :